• Cultiver l’Aloe Vera

     

    L’aloe vera pousse de manière spontanée et rapide dans le sud de l’Europe. Vous pouvez prélever des pieds de 5 à 10 cm d’Aloe Vera dans des zones non cultivées pour votre propre jardin. La multiplication de l’aloe vera se fait par pollinisation. il est toutefois recommandé, par souci de facilité, de procéder par séparation des plants. Sachez que dans les régions moins ensoleillées, l’aloe Vera aura plus de difficulté à grandir. A vous d’essayer, il s’acclimate tout de même et peu vivre sans problèmes en pot.

     

    Pour l’entretien de l’Aloe Vera, pas trop d’eau, c’est un cactus !

    Autre application : placez à côté de vos appareils électroniques (ordinateurs, télé, etc…) une plante d’aloe vera car elle régule les champs électromagnétiques.


    votre commentaire
  •  

    Le succès de l’aloe vera aux Etats-Unis n’a vraiment commencé qu’à partir du moment ou les scientifiques constatèrent que beaucoup des survivants d’Hiroshima et Nagasaki, avaient soigné leur peau avec le gel d’aloe vera.Après les attaques nucléaires, le nombre de personnes à soignées étaient tellement important, face au nombre de médicaments, que l’on eu recours à l’aloe vera. Cette re-découverte (car l’aloe vera était déjà employé dès l’antiquité), explique notamment l’intérêt actuel pour l’aloe vera.

    Ces survivants avaient également bu le jus d’aloe vera. Le nombre de cancers de la peau chez ces Japonais était inférieur au pronostic fait en cas d’une attaque nucléaire d’une telle envergure…

    L’Aloe Vera semble être un équilibreur systémique idéal.Selon des expériences cliniques, l’aloe vera est compatible avec quasiment tous les antibiotiques et stéroïdes ainsi qu’avec les traitements les plus radicaux introduits dans le corps.

    Des patients prenant un traitement d »Aloe Vera en même temps qu’un traitement de chimiothérapie, ont eu de manière très atténuée des effets secondaires. Ces patients ont montré tous les signes d’une récupération plus rapide.


    votre commentaire