•  

    <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

     

     

    aloe vera

     

     

     

    ? L'Aloe Vera, ou Aloe Barbadensis Miller, est une petite plante grasse arbustive aux feuilles charnues et juteuses, entre les 60 et les 90 centimètres de longueur, et une base entre les 8 et les 12 centimètres. L'Aloe Vera n'est qu'une des plus de 300 variétés connues sous le nom Aloe. Il s'agit d'une plante semper virens aux feuilles juteuses et aux fleurs de forme allongée, dont les couleurs étonnantes vont du blanc verdâtre jusqu'au rouge, en passant par le jaune (comme les fleurs de l'Aloe Vera) et l'orange. Le temps de la floraison est en été.

     

     

    La couleur de la plante est d'un vert clair tacheté, aux contours délicats, et elle est parfois parsemée de points roses pendant les périodes froides. Elle n'a pas de tronc mais c'est un arbrisseau où 12 à 30 feuilles se ramifient dès la base. Elle ne supporte pas les climats extrêmes ou l'excessive humidité. On considère son âge de pleine maturation entre les trois et les quatre ans. Sa structure et sa consistance rappellent vaguement celles du cactus. Elle a des feuilles charnues, fragiles et pourvues d'épines, qui poussent en forme de rose, disposées en spirale. Elle se propage facilement par bouture des bourgeons qui poussent à la base de la plante. On doit mettre les plantes jeunes dans un endroit en pénombre, tandis que les plantes adultes ou mûres préfèrent la lumière du soleil, dans un terrain sablonneux et poreux.

     

     

    C'est une plante originaire de l'Afrique qui s'est ensuite propagée en Amérique après les expéditions de Christophe Colomb et Amerigo Vespucci. Le climat chaud et humide de l'Amérique centrale a aidé sa diffusion aux archipels caraïbes, notamment aux îles Barbades, d'où vient le nom scientifique Barbadensis. Dès 1950 on en trouve des plantations aux Etats-Unis centraux et méridionaux (Texas, Arizone et Floride; mais aussi au Mexique et en Amérique du Sud).


    Au début on considérait l'Aloès comme une plante de la famille des liliacées, jusqu'à la découverte du chercheur londonien Tom Reynolds, qui a proposé une nouvelle classification, avec l'introduction d'une toute nouvelle famille, celle des Aloacées. Le mucilage de l'Aloès contient une sorte de tissu cellulaire spongieux capable de retenir et conserver l'eau qui filtre à travers les racines et les feuilles. Grâce aux trasnformations chimiques et biologiques du métabolisme, cette eau se transforme en ce gel amère et translucide si recherché pour ses propriétés médicales. Si on coupe une feuille de cette plante, on peut observer de quelle façon elle cicatrise rapidement ses tissus grâce à une substance spéciale qui protège en formant une fine pellicule, et qui a un pouvoir bactéricide

     


    votre commentaire